Le vin, les vins, ma cave à vins...

et bien-sûr les dégustations BachiC FilleS.
Et lauréate du Wine Blog Trophy 2013.
Enfin tout ça quoi !

vendredi 25 janvier 2013

vdv #52 : En 2013 soyez coopératifs !

En 2013, soyez coopératifs !
"Parlez-nous d'aventures humaines, d'oeuvres collectives, d'utopies concrètes...".
C'est ce que nous crie dans les esgourdes notre très Cher Premier Président des Vendredis du Vin de l'année 2013, Eric Leblanc.


Et bien moi je le sens bien ce thème, contrairement à certains, suis une solidaire, une vraie de vrai, capable de plonger et de réfléchir après, alors pensez donc ! On nous propose de coopérer sur du collaboratif, fastoche pour une âme qui a fait du scoutisme !
Je le sens d'ailleurs tellement bien qu'à 11h 30 le jour de rendre la copie, je suis encore dessus...
Bé oui. J'ai tellement apprécié l'annonce d'Eric que quelques jours après... ça m'a figé.
Ben... v'là t-y pas que j'ai plus ma tête... Je suis devenue amnésique, pétrifiée, le temps passant et l'inspiration avec...
Pourquoi ? Pffffoute... Je ne sais pas, Idon't know, Ich weiB nicht, no sé, non lo so, Ik weet niet, que je parlerai japonais que je ne saurai toujours pas ! C'est un roc ce trou ! C'est un pic, c'est un cap ! Que dis-je... un cap... C'est une péninsule ! Et ça me fait dire n'importe quoi...




Les 3 garçons du Domaine Alcofribas
(de gauche à droite : Etienne Dutheil, Eric Ployet, Alexandre Poutrain)

Et puis je me suis rappeler que je ne vous ai jamais parlé d'eux, enfin si (tout plein de fois même !) mais pas réellement, pas comme ça.
Alors j'ai envie de vous conter une histoire... qui se déroule depuis 2008 au pays de Rabelais, dans un petit village sis sur la rive gauche de la Vienne, La Roche-Clermault, sur les terroirs de l'appellation Chinon.
Eric, professeur de physique-chimie dans un collège, Alexandre Poutrain, ouvrier viticole (chez Jacky Blot à Bourgueil) et Etienne Dutheil, employé d'une maison de prestation de service en oenologie (Brault à Avoine) ont décidé de relever un défi sans avoir rien d'autre en poche qu'une sacrée envie tirée par leur passion commune qu'est le vin.

Accompagner le raisin dans tout ce qu'il peut donner, voici l'objectif de ces trois garçons.
"Nous nous sommes réunis pour nous amuser à faire le meilleur vin possible... Nous découvrons ainsi le travail en biodynamie et travaillons le vin au chai avec le moins d'intrants possible. Seuls les sulfites sont parfois utilisés mais uniquement lorsque nous le jugeons nécessaire. Ainsi certaines cuvées sont "sans soufre ajouté"  tandis que nous concédons encore à cette démarche une dose de 2g/Hl sur d'autres."


tirage des bois


Mais alors comment ont-ils démarré avec rien d'autre que leur passion débordante ? (ou rien qui suffisait pour qu'un banquier puisse les suivre...)
Et bien en 2008 nous avons reçu un drôle d'email nous expliquant leur démarche et nous demandant si nous avions envie de les soutenir dans leur belle aventure.
C'est ainsi que nous sommes devenus souscripteurs. C'est ainsi que nous avons acheté du vin avant même que les fleurs aient pu éclore dans la vigne, c'est ainsi que nous traînons nos guêtres dans les parcelles pour tirer le bois, vendanger ou à chaque fois qu'ils ont besoin de quelques bras.
Depuis 2008 (pour le millésime 2009), c'est ainsi que nous les encourageons, chacun à notre manière, rencontrant à chaque fois des têtes connues, des membres de leur famille, des amis, copains.
Des personnes viennent se greffer, d'autres partent ou montrent moins d'intérêt...

Ils avaient une envie, nous étions plusieurs à pouvoir les aider, nous l'avons fait.
Je trouve ce bout de vie très émouvant, non pas parce-que j'ai donné quelques sous 1an 1/2 en avance (là n'est pas le propos)... mais parce-qu'ils ont osé... parce-qu'ils ont osé demander. Des gars toujours en mouvement, que rien n'arrête autre que tout ce qu'ils ont pu envisager pour ne rien avoir à regretter... Il était donc obligé que notre confiance leur soit accordée. Je ne me souviens pas avoir douté une seule fois ni de leurs envies ni de leurs capacités ni de leurs connaissances ni de leurs vins ni de leur manque de temps ni de rien. Et ce vin est 3 fois plus vivant, 3 fois plus heureux, 3 fois plus jalousé aussi (mais de ça ils se fichent éperdument) parce-que fait par 3 "jeunes" ça irait encore, mais comme il est 3 fois meilleur, certains trouvent que ça ne va plus du tout. Alors que voulez-vous répondre à ça ? Rien... juste que ces garçons-là sont devenus 3 fois plus complices. Un vrai bonheur !

Nous ? Nous faisons partie des piliers maintenant. Et puis entre les parcelles et le chai, il y a... notre maison. Plantée depuis maintenant bien longtemps dans la vallée des guerres picrocholines (à prononcer picroKOlines) de Français Rabelais dans ses ouvrages, j'aime passer devant en pick-up les caisses pleines puis vides, j'ai comme l'impression qu'elle participe à sa manière en nous regardant traverser les champs, libres, sauvages et sales, heureux et fatigués.


Vendanges 2010, il n'y a pas assez de place sur la photo
pour les 70 personnes venues en renfort !
















Je ne vous parlerai pas de leurs vins ou de ce qu'on vit avec eux, j'en parle suffisamment. Si vous feuilletez ce blog, vous verrez qu'ils y sont disséminés un peu partout ces garçons-là, notamment ici ou  et puis là encore ou encore là.
Le Domaine Alcofribas (anagramme de François Rabelais, l'anagramme complet étant Alcofribas Nasier) est donc l'auteur de "Désalterego", "Et à part les Anges", "Les vies dansent", "Naissance", "le Coteau de Reuffé".
Alcofribas, c'est 80 ares de cabernet franc, 40 ares de Chenin, le tout planté sur le coteau de La Roche-Clermault, en plein sud... Et c'est aussi une envie de s'agrandir, une aventure qui a décidé de se poursuivre au-delà de l'horizon que ces 3 garçons s'étaient accordés jusque là parce-que leurs vins... et bien... il n'y en a pas pour les curieux ! (et les curieux en demandent... même moi je ne peux pas en faire déguster à mes BachiC FilleS, c'est pour dire !)


Etant donné que je n'avais jamais pris le temps de vous raconter l'histoire humaine de ce domaine, c'est aujourd'hui chose faite grâce aux Vendredis du Vin, grâce surtout au P'tit blanc sans col, un sommelier caviste ligérien devenu ch'ti, et à cette occasion Président éphémère de ce mois de janvier, peut-être plus connu sous le nom d'Eric Leblanc, allez savoir...
Alors merci Eric !

Quand la passion est là, elle est belle de vie.
Merci à ces 3 garçons d'être ce qu'ils sont.






1 commentaire:

Vos commentaires sont les bienvenus !